samedi 20 mars 2010

"exubérance végétale"









Florilège d'éléments qui seront proposés lors de l'exposition.
Buisson. C'est sous ce titre que je détourne le thème de l'exposition. Référence tronquée, mutilée, au Buisson Ardent. Métaphore de la quête et du silence. Paradoxe du représentable et de l'invisible. Image de la solitude qui apostrophe.
A moi, Il ne parle pas.
Lianes. Ces petits formats sont une plongée dans le magma de la matière. J'y ai réintroduit la notion d'histoire. Après avoir découpé un très vieux livre sur la sexualité des plantes expliquée aux enfants, j'ai recomposé l'obscur travail de fécondation et de germination.

6x6, pastels à l'huile, acrylique et collages sur papier recyclé. Plusieurs séries de ces très petits formats sont présentés sur bandes (lianes) de tarlatane.


15x15, séries acrylique et pastels à l'huile sur bandes de tarlatane.





17x17, séries de pastels à l'huile, acrylique et collages sur papier recyclé, présentés sur bandes de tarlatane.





55x55. Buisson. Série de 15 huiles ou technique mixte sur toile.


7 commentaires:

Chris2rire a dit…

Bravo pour l'expo, j'aime beaucoup la série des troncs.

Delphine_ a dit…

de l'énergie, presque de la rage !
c'est beau :)

Rose Chiffon a dit…

Que j'aimerais les approcher ! Admiration, déjà, de loin, pour l'ensemble de ce que je devine.

Hamza a dit…

La série buisson, j'adore!! Des couleurs qui me parlent, qui m'enmmenent,... surtout la troisème en partant du haut et la dernière de la série buisson!! Je le savais...
Merci...

Chantal a dit…

... mais à défaut d'approche physique, l'approche virtuelle n'est pas un simple ersatz !
Un grand merci Muriel, de nous donner à voir cette exubérance végétale, cela comble de plaisir l'insatiable curieuse que je suis.
Je ne connais rien à cet art, je me contente de regarder, de ressentir... Il y a une grande force dans tous tes tableaux, et c'est beau, tout simplement...
Bonne et belle exposition, pensées, à bientôt...

admin a dit…

Je découvre et ça me plaît !
Camille

Minie a dit…

C'est si plaisant à l'oeil. Et d'une force sourde. A moi ça me parle...